En cours d'écriture...


A LANCES ET A PAVOIS

La suite de la jeunesse de Guilhem d'Ussel


Automne, 1193

Après avoir sauvé de la noyade un garçon qui s’efforçait de fuir ses ravisseurs, Guilhem d’Ussel découvre que celui-ci, futur comte de Brionne, contrarie les desseins du prince Jean, frère du duc de Normandie Richard Cœur de Lion.
Engagé pour protéger l’enfant, Ussel tombera dans une embusque et sera laissé pour mort. Sauvé par des hors-la-loi, il trouvera refuge auprès d’eux et de la jolie Alissende.
Seulement, après avoir pris d’assaut l’abbaye du Bec et meurtri ceux qui l’avaient agressé, il deviendra un proscrit que même Lambert de Cadoc, le capitaine du roi de France chez qui il trouvera refuge, ne pourra protéger.
Emprisonné et condamné à la potence, le jeune chevalier apprendra la vérité sur ses ennemis, et où est caché le trésor des seigneurs de Brionne. Mais peut-il encore échapper au gibet et convaincre Cadoc ?

L'épouvantable meurtre du marquis de Fors



En 1663, le marquis de Fors Vigeant, ancien capitaine du prince de Condé, était horriblement assassiné et mutilé lors d’un guet-apens près de Poitiers. Trois ans plus tard, alors qu’il revient d’Angleterre, Louis Fronsac se voit approché par un avocat au Conseil des parties, instance judiciaire en dernier recours où siège Gaston de Tilly comme maître des requêtes. Le défenseur lui assure que les accusés, mis à la question ordinaire et extraordinaire, sont innocents, bien que l’un d’eux ait déjà été décapité. Que leur procès, remplis d’irrégularités, n’est qu’une manœuvre conduite par une grande dame de la cour pour abaisser la famille Mortemart dont le père et le fils sont des favoris du roi. Louis Fronsac accepte de reprendre l’enquête, bien qu’il ne dispose que de peu de temps avant l’exécution des derniers prévenus. Mais ceux qu’il gêne sont tout-puissants, et après avoir subi une sanglante agression et la disparition de Gaston de Tilly, il sera contraint à une violente riposte. Seulement, n’est-il pas déjà trop tard et a-t-il correctement identifié ses ennemis ?

L’épouvantable meurtre du marquis de Fors

Parution fin septembre 2019 sur Amazon, en précommande


En 1663, le marquis de Fors Vigeant, ancien capitaine du prince de Condé, était horriblement assassiné et mutilé lors d’un guet-apens près de Poitiers. Trois ans plus tard, alors qu’il revient d’Angleterre, Louis Fronsac se voit approché par un avocat au Conseil des parties, instance judiciaire en dernier recours où siège Gaston de Tilly comme maître des requêtes. Le défenseur lui assure que les accusés, mis à la question ordinaire et extraordinaire, sont innocents, bien que l’un d’eux ait déjà été décapité. Que leur procès, remplis d’irrégularités, n’est qu’une manœuvre conduite par une grande dame de la cour pour abaisser la famille Mortemart dont le père et le fils sont des favoris du roi. Louis Fronsac accepte de reprendre l’enquête, bien qu’il ne dispose que de peu de temps avant l’exécution des derniers prévenus. Mais ceux qu’il gêne sont tout-puissants, et après avoir subi une sanglante agression et la disparition de Gaston de Tilly, il sera contraint à une violente riposte. Seulement, n’est-il pas déjà trop tard et a-t-il correctement identifié ses ennemis ?

En numérique : 280 pages

Version papier : 320 pages car comprenant également "La vengeance de Petit-Jacques"


Les chroniques d'Edward Holmes



Les chroniques d’Edward Holmes sous la régence du duc de Bedford et durant la cruelle et sanglante guerre entre les Armagnacs et les Bourguignons






Le roi de France Charles VI était fou depuis trente ans. Au début, son frère Louis d’Orléans et ses oncles Louis d’Anjou, Jean de Berry et Philippe de Bourgogne, avaient gouverné le royaume, mais l’ambitieux Jean sans Peur, le fils du duc de Bourgogne, s’était heurté à Louis d’Orléans. Pour assurer son pouvoir, Jean sans Peur avait fait assassiner Louis d’Orléans en 1407. Après ce meurtre, le duc de Bourgogne s’était emparé du pouvoir.
Le duc de Berry et le fils du duc d’Orléans, Charles, qui avait épousé la fille du comte Bernard d’Armagnac, avaient alors constitué une ligue contre Jean sans Peur. Le dauphin les ayant rejoints, on nomma ce parti les Armagnacs car c’est Bernard d’Armagnac qui s’était imposé comme chef. Dès lors, deux factions s’affrontèrent dans le royaume de France : les Bourguignons contre les Armagnacs.
C’est dans ce grand désordre que le nouveau roi d’Angleterre, Henri V, avait envahi la Normandie avec l’aval de Jean sans Peur.
A la mort de ce dernier, Philippe le Bon, fils de jean, s’était définitivement allié aux Anglais. La reine Isabeau, épouse du roi fou, avait signé à Troyes un traité avec lui et le roi d’Angleterre par lequel Henri V, époux de la fille d’Isabeau et du roi de France, devenait régent du royaume et serait le prochain roi.
Mais le dauphin n’était nullement vaincu. Il était entouré de redoutables capitaines qui guerroyaient pour leur compte : La Hire, Harcourt, le Bâtard d’Orléans, Poton de Xaintrailles étaient les plus redoutés de ces barons qui ravageaient le Parisis, l’Orléanais, la Picardie et la Champagne avec des mercenaires écossais, aragonais ou espagnols.
Pendant ce temps, dans Paris devenu ville anglaise, vivaient un clerc et un archer : Edward Holmes et Gower Watson… 


Liste des romans et nouvelles

Une étude en écarlate 10-18
Le chanoine a la lèvre tordue (les exploits d'E. Holmes, 10-18)
Le chien des Basqueville 10-18
Cinq médailles d'argent (les exploits d'E. Holmes, 10-18)
La ville de la Peur 10-18
L'escarboucle de Marco Polo ( les exploits d'E. Holmes)
Pont de Montereau 10-18
La maison de l'abbaye (Uniquement chez Amazon)
La danse macabre (parution automne 2019)

à paraître
Le signe des trois
La prophétesse
Le temps viendra

Après ce volume se termineront les Chroniques d'Edward Holmes.

Tous ces titres existent aussi en numérique (avec des couvertures différentes)



Les premières enquêtes de Louis Fronsac


Disponible uniquement sur Amazon


Ces enquêtes, qui se déroulent en 1638 et 1639, lèvent le voile sur la vie de Louis Fronsac et Gaston de Tilly après la fin de leurs études au collège de Clermont. Dans la première, Gaston, revenu de Hollande où il était cornette dans la compagnie de M. de Turenne, vient d’être accepté par le lieutenant civil Isaac de Laffemas, comme commissaire examinateur au Grand-Châtelet. Alors qu’il apporte son aide à Louis, jeune notaire confronté à un singulier testament, il découvre qu’il dérange du monde dans son entourage. Tous deux devront faire face à des ennemis implacables et puissants, dont certains siègent au Châtelet. Un an plus tard, ce sont des vols inexplicables qui exaspèrent le jeune commissaire. À ces larcins incompréhensibles s’ajoute l’horrible assassinat d’une plaideuse venue à Paris pour un procès à la Grand chambre. Consulté, Louis Fronsac s’intéresse à de jeunes larrons qui se rassemblent près de la pompe de la Samaritaine, mais ce sera le maître boucher Jehan Le Pontonnier et le père Jacques La Chesnay, tous deux anciens condisciples au collège des jésuites, qui vont apporter des éléments déterminants pour confondre les criminels.